JOUR 7

JOUR 7 : Champéry - Barberine
47,2 km / 2190 md+ / 2068 md-

Le départ de Champéry est matinal, il faut avancer vite et bien, car on nous annonce de gros orages. Le temps de liquider notre monnaie suisse pour un petit bout de pain et de fromage (Dieu que la vie est chère pour nous pauvres Français), nous voilà encore à crapahuter pour contourner les Dents du Midi. Par bonheur, aucun trafic sur cette petite route défoncée par les hivers rigoureux. Un paysan nous explique qu'il y a 15 jours la route était impraticable suite à de grosses chutes de neige, quelle chance ! On profite à fond des jolies lumières du matin sur la vallée du Rhône. Ca chauffe déjà sous le soleil. En quelques minutes, notre altitude passe de 1600 à 400 mètres, nous retrouvons la vallée du Rhône. Je regarde la carte, le lac Léman que nous avons quitté il y a 3 jours est à moins de 25 kils avec un dénivelé quasi nul ! Quelle folie ce voyage... vraiment n'importe quoi, mais on adore (c'est ça le problème) ! Pour rejoindre Martigny, on suit une piste VTT en sous-bois, idéal pour faire tourner les jambes.

Deux itinéraires s'offrent à nous pour les 1000 prochains mètres de dénivelé positif en direction de Finhaut : chemin ou route ? Cruel dilemme car les 50 lacets (au départ de Vernayaz) sur piste en bord de voies ferrées semblent atypiques, mais la raison l'emporte : la route est privilégiée. Ce choix est le bon car on traverse des vergers : les pommes suisses nous donnent quelques forces pour les efforts de l'après-midi, sans oublier les fraises des bois et les framboises qui clignotent en rouge au bord de la route. Gros dénivelé jusqu'à Salvan et au Trétien. On récupère le chemin forestier abandonné plus tôt, tout redevient calme et sauvage jusqu'à Finhaut. Ce dernier longe le chemin de fer qui relie Chamonix à Martigny : le train s'appelle le Mont Blanc Express, cela ne s'invente pas... on se croit au temps des pionniers, surtout que s'enchaînent les virages creusés dans la roche de la vallée du Trient. En demandant notre chemin, on se retrouve attablés, une bière fraîche à la main (les bulles oxygènent le corps des sportifs, paraît-il !) La vie est parfois curieuse, notre hôte revient de 15 jours d'itinérance vélo/parapente dans les Alpes du Sud... Bon vent pour la suite ! Finalement, on descend jusqu'au Châtelard pour passer la frontière franco-suisse. La nuit s'annonce agitée, nous dormons dans un cabanon... réservé aux ânes ! A bien réfléchir, nous sommes à notre place. Le propriétaire nous conseille de bien fermer la porte, histoire qu'un résident ne vienne dans la nuit nous faire des léchouilles. Après un dîner Tuc/carottes, nous fermons les yeux à 21 h.

Cartes, GPX & topos
Infos & contact


powerlolo.com
Transalpes
#1 #2 #3 #4

Arrière plan :
Val résiste dans l'enfer d'un col de montagne