JOUR 15

JOUR 15 : Chalet des Prés nouveaux - Col Nazié
19,1 km / 680 md+ / 908 md-

Après un tour complet de cadran, on se lève à 7h45 ! Le vent qui est entré de toute part dans le "chalet" a séché toutes les fringues. Autant dire que ce matin, on est gonflés à bloc et les 175 derniers mètres de dénivelé pour atteindre le col des Prés nouveaux sont avalés en quelques minutes. Le panorama au sommet est exceptionnel : une vallée de plusieurs kils s'étend devant nos yeux, avec d'un côté de verdoyants pâturages, de l'autre une immense dalle de schiste illuminée par le soleil (échine de Praouat). Cette même roche grise qui semblait si terne hier, prend un aspect lumineux et chromé. Stupéfiant. Nous sommes au coeur de l'Oisans et des grandes Rousse, les Ecrins se dessinent plein sud !

Nous descendons jusqu'à la rivière la Valette, 400 mètres plus bas pour une pause de 3 heures ! Au menu, contemplation des montagnes et baignade (nu intégral... les marmottes s'en souviennent encore !). Le vélo fait également trempette, aujourd'hui le terrain est sec ! De loin, le sentier qui prend une direction sud semble parfait, mais une fois de plus le rêve était trop beau. Après quelques coups de pédale, il se révèle défoncé et difficilement roulable : les vaches et la pluie ont transformé le sol, des millions de trous se sont figés avec soleil, c'est ce que l'on appelle un terrain à vaches ? Le vélo saute dans tous les sens, la roue avant se fige souvent et il est impossible d'avancer en ligne droite. On quitte sans trop d'encombres ce terrain miné pour faire nos courses à Besse-en-Oisans (que des produits locaux, pains et charcuterie sont un véritable délice).

On aborde le plateau d'Emparis avec une certaine impatience en posant le bivouac au col Nazié, où nous attendent 1500 brebis et leur berger. Belle rencontre à 1902 mètres. La soirée est paisible, les couleurs du coucher de soleil sont sublimes une fois de plus.

Cartes, GPX & topos
Infos & contact


powerlolo.com
Transalpes
#1 #2 #3 #4

Arrière plan :
Première étape de montagne, ça cogne direct !