Ecrins Lac Lauvitel - Valsenestre - Muzelle #1 Rando à pieds

4 jours
46 km & 4975 md+

Départ : La Danchère / Lac Lauvitel / Lac Plan Vianney /

Carte IGN 3336 ET
Les Deux Alpes

Intérêt :
Difficulté : D
Trace GPX : Télécharger le fichier
Vidéo youtube

Le parc national des Ecrins est le paradis du ski alpinisme avec ses nombreux glaciers et ses sommets à plus de 3000 mètres. Une "simple" rando de 3 jours à une altitude moyenne de 2000 mètres est un réel émerveillement et plonge le randonneur dans une nature immaculée. On quitte le hameau de la Danchère par le GR54 pour rejoindre le lac Lauvitel et savourer les joies des eaux fraîches de montagne : la baignade remet les idées bien en place ! La suite de la journée est plus alpine, direction plein Sud par le sentier à l'Ouest du Lauvitel. On franchit plusieurs ruisseaux tandis que les cascades charrient leurs eaux métalliques dans un fracas assourdissant. Après avoir passé le lac de Plan Vianney et un véritable chaos rocheux (où l'on grimpe avec les mains), le bivouac est posé sur les deux mètres carrés de plat de l'arête principale. Le soleil se couche dans une lumière étincelante, les ombres des sommets avoisinants s'étirent sur le paysage et plonge en quelques minutes ce décor féerique dans l'obscurité.

Dormir à plus de 2500 mètres a le gros avantage de descendre sans trop se fatiguer dès le début de journée. Le sentier se faufile entre les rochers avant de piquer dans le raide et rejoindre l'intersection de la Selle à 2000 mètres. En une petite heure, il faut remonter par des lacets serrés, le soleil pointe son nez et réchauffe enfin le versant Ouest : l'heure idéale pour randonner. La suite est très ludique : peu de difficultés sur presque 3 kils dans un pierrier géant. Le GR est bien stabilisé, mais il y a peu de place pour se croiser. L'ambiance est vraiment alpine jusqu'au lac Labarre, sublime ! Pour se rendre à Valsenestre, il faut descendre plus de 1300 md- : le panorama est merveilleux mais le chemin casse-pattes n'est pas franchement agréable surtout avec un gros sac sur le dos et un soleil de plomb sur la tête. Le repas est pris en quelques minutes sous le feuillage épars du seul arbre rencontré : je brûle littéralement. A 1200 m, l'air est plus frais, surtout le long de la vallée boisée de la rivière Béranger (GR54B). Rebelote : il faut remonter plein Nord dans la caillasse mais l'ascension est paisible avec la fraîcheur de la fin de journée. Bivouac vers la bergerie du Ramu : ce soir, on surveille les moutons !

En moins d'une heure, on franchit le col de la Muzelle à 2613 mètres. La montée est périlleuse, franchement raide sur la fin et les petites galettes de schiste se décomposent en fragments encore plus petits à chaque pas : on marche sur du verre ou des cornflakes... Un bruit sourd résonne sous la chaussure, puis la pierre sombre se brise en mille morceaux et ruisselle toujours un peu plus dans les abysses de la vallée. L'ambiance et la composition rocheuse des 300 derniers mètres valent le détour. Arrivée agréable sur le lac et le refuge de la Muzelle, puis détour par la Roche percée, les Cheminées de fée et l'Oeil de la Muzelle. On redescend dans le lit du glacier (vive le réchauffement climatique) avant d'attaquer la cime du Pied de Barry. Il n'y a pas vraiment de sente ou alors je l'ai perdue dès le début... il faut se trouver un passage dans un dédalle rocailleux plus ou moins exposé. Une fois sur l'arête, le sentier est bien marqué et un nouveau panorama plein Est se dégage : vue imprenable sur la Tête de Lauranoure à plus de 3300 mètres. Bivouac à 2300 m.

La redescente de la cime du Pied de Barry (grimpée la veille) est moins rassurante : la moindre erreur nous amènerait 100 mètres plus bas en quelques secondes... Prudence, prudence. Retour sur le plancher des vaches et au refuge de la Muzelle. Il n'est pas encore midi qu'il fait déjà très chaud. La montée dans le pierrier du col du Vallon est raide mais sans difficulté. Au sommet, la vue Ouest (lac du Lauvitel) et Est (lac de la Muzelle) est saisissante. Il faut maintenant débarouler 1100 mètres sur un sentier étroit, parfois équipé d'un câble. Avant de terminer la journée, il faut se jeter dans les eaux froides et vivifiantes du Lauvitel : gros décrassage ! La dernière partie se fait sans souci dans les sous-bois du GR54 jusqu'à la Danchère. Merveilleuse randonnée.


Ruisseau des Combes

Ca grimpe dans le dur


Versant sud de la Muzelle

Vallon de Lanchâtra


Tête de Lauranoure

Crêtes de la Coche


Col de la Coche de Lanchâtra

Ruisseau de Villeneuve

Cartes, GPX & topos
Infos & contact


Lac de Lauvitel


Lac de Plan Vianney


Crêtes de la Montagne

powerlolo.com
Circuit rando